« Ce n’est pas possible ! »

Jeudi 12 mars, le gouvernement annonce la fermeture des établissements scolaires à partir du lundi 16 mars. Devant ma télévision, je m’écrie « ce n’est pas possible ! ». Lundi 16 mars, le gouvernement annonce le confinement total de la France à compter du mardi 17 mars midi ! Encore une fois, je me répète « ce n’est pas possible ! ». Et pourtant… Cela a un peu ressemblé à « Dunkerque », mais nous y sommes parvenus.

Commence alors la course contre la montre pour mettre en place la continuité pédagogique. Ce ne sera pas possible, nous ne sommes pas formés, nous n’avons pas le matériel… Mais la communauté éducative de l’Ensemble Scolaire le Mirail s’est mobilisée pour rassurer les élèves, familles et enseignants. Le lien n’a jamais été coupé, l’équipe enseignante et pédagogique a tout mis en œuvre pour que les élèves puissent continuer leur scolarité dans les meilleures conditions. Nous devions les rassurer, les épauler, les accompagner au quotidien. Il a fallu mettre en place des cours à distance et un suivi des enseignants pour encadrer le travail fourni par chaque élève pour qu’il n’y ait pas de décrochage. Les équipes de direction et éducative se sont réunies (par visioconférence, bien évidemment) plusieurs fois par semaine pour adapter leurs décisions et opérations en fonction des annonces du gouvernement. Ce n’était pas possible, mais nous y sommes parvenus.

Le 4 mai, le gouvernement annonce la reprise des écoles pour le 11 et des 6èmes-5èmes le 18 ! « Ce n’est pas possible ! ». Et pourtant l’équipe de direction du Mirail se met au travail, et imagine un plan de reprise ! Accueil de tous les écoliers dans les conditions sanitaires drastiques imposées. Tous les membres de notre communauté éducative s’activent, personnels d’entretien, administratif, éducatif, enseignants pour réaliser ce projet un peu fou. Le 12 mai l’école Le Mirail ouvre proposant à tous les parents l’accueil de tous les élèves tous les jours. Ce n’était pas possible, mais nous y sommes parvenus.

Le 18 mai, la rentrée « Ce n’est pas possible ! » de tous les collégiens de 6ème et 5ème est en place. Ce n’était pas possible, mais nous y sommes parvenus.
Puis, ce fut le tour des autres collégiens, puis une organisation de permanences d’enseignants pour quelques lycéens, toujours avec des protocoles sanitaires insensés qui laissent à penser que toutes les écoles disposent de 10 000 m2… À chaque étape, nous pensions « Ce n’est pas possible ! ». Mais nous avons franchi chaque étape grâce à la mobilisation des enseignants, des services éducatifs, des services administratifs, des parents d’élèves et surtout du personnel d’entretien garant des règles sanitaires.

Le départ a ressemblé à Dunkerque, ce retour a eu, toutes proportions gardées, des airs de Libération de Paris avec des retrouvailles, des visages heureux et des rires d’enfants.

Ces événements nous ont montré qu’il faut avoir foi en l’espérance, foi en l’avenir et en la solidarité. La communauté éducative du Mirail a su y croire, les familles ont eu confiance et ont eu la chance d’avoir leurs enfants au Mirail. Ah j’oubliais, quand nous nous sommes lancés dans la mise en place de ce système unique du Lycée du Matin en 1998, puis du Collège du Matin, puis de l’École du matin ou d’Immaconcept, à chaque étape nous entendions déjà le refrain « Ce n’est pas possible ! » Et pourtant…
Merci à tous pour votre engagement.

Gérard Coucharrière
Chef d’établissement de l’Ensemble Scolaire Le Mirail